Pourquoi ce livre ?

De Wiki livre Netizenship
(Redirigé depuis Pourquoi ce livre?)

Une publication pour comprendre les enjeux du numérique à l’heure de l’économie sociale et solidaire

Avec l'arrivée d'internet, la dynamique collaborative et le développement des réseaux citoyens contribuent à l'émergence d'une économie plus humaine. Les consommateurs ont désormais la possibilité de sortir du mode passif. Ils peuvent faire vivre vos produits et services, les améliorer, les diffuser à leur tour. Mais le foisonnement de l'ère numérique a de quoi déstabiliser. Comment rester à la page et faire des choix durables dans la jungle de cette innovation permanente ?

Les mécanismes fondamentaux de l'économie numérique sont déterminants pour les compétences socioprofessionnelles de demain. Ces invariants, profondément humanistes, peuvent être « mis à profit » par les entrepreneurs sociaux. S'il fallait n'en retenir qu'un seul ? « Celui qui gagne, c'est celui qui coopère le mieux » !

Les outils proposés par internet arrivent au moment opportun pour favoriser le développement de l'économie sociale. La culture numérique lui offre des possibilités inattendues, comme par exemple encourager la relocalisation de l'économie, grâce aux services en ligne.

Inversement, « les valeurs de l’économie sociale et solidaire (solidarité, bien commun, etc.) correspondent aux besoins de postures/attitudes collaboratives pour utiliser efficacement ces nouveaux outils », explique François Silva, le directeur de la chaire économie sociale et management de l'Escem Tours-Poitiers. « Ce ne sont pas seulement les salariés qui sont concernés, mais tout l’écosystème de l’entreprise. » (Extrait de Spécificités de management des entreprises de l’économie sociale et solidaire. Ouvrage collectif).

Cet ouvrage a pour objectif de mieux apprécier l'importance des propriétés technologiques du numérique pour les enjeux et pratiques de l’économie sociale et solidaire (ESS). L’intérêt de cette publication réside aussi dans le fait que les méthodes et compétences décrites vont bien au-delà du phénomène de mode. Ils traitent de l'essentiel : ce qui était déjà en germe il y a 20 ans, et ce qui sera au cœur des compétences socioprofessionnelles dans 20 ans.

II s’adresse aux porteurs de projets, aux gestionnaires d’entreprises sociales, aux acteurs du changement économique et plus largement à tous ceux qui souhaitent développer une activité dans le domaine de l’innovation sociale.

> Comment mener à bien mon projet social et solidaire à l’heure du numérique ?

> L’évolution technologique effrénée est-elle compatible avec ma nouvelle manière de concevoir l’économie - plus humaine ?

Ce livre émet l’hypothèse que les outils du numérique sont pertinents et efficaces pour l’entreprise sociale [1]. En effet, dans la culture numérique, il est question de collaboration, de logique de réseau, de partage, de biens communs comme socle pour une économie dynamique.

Finalement, l’économie sociale et solidaire incarne des valeurs très proches de celles de l'économie numérique. Mais ces deux mondes restent très parallèles: ils ne se connaissent pas assez.

Or, loin d’être incompatibles avec l'ESS, les outils numériques sont sans doute les meilleurs atouts du gestionnaire de demain.

C’est ce que nous allons tenter de vous démontrer au fil des pages !

Bien sûr, vous allez vous retrouver face à de nouvelles notions, parfois un peu déstabilisantes : eCulture libre, économie du don, longue traîne, coopétition, logique bazar, certification par les pairs...

> En quoi ces notions peuvent-elles améliorer mon activité professionnelle ?

Commencez par feuilleter ce livre et plongez dans l’univers de l’économie numérique ! Rapidement, derrière ces nouveaux concepts, vous allez reconnaître des valeurs et des pratiques qui vous sont familières. Rapidement, vous allez saisir la puissance des outils du numérique pour propulser votre projet ou stimuler votre activité.

Les sujets abordés vont bien au-delà du phénomène de mode. Ils traitent de l'essentiel : ce qui était déjà en germe il y a 20 ans, et ce qui sera au cœur des compétences socioprofessionnelles dans 20 ans. Partez à la rencontre des racines de l'économie numérique. Racines au sens des invariants et des fondamentaux dans lesquels vous pourrez puiser de nouvelles ressources économiques et humaines, pour une vision plus créatrice de valeurs.

Prenez une page au hasard, et hop ! Vous voilà reparti pour de nouveaux horizons, où le numérique sera votre plus fidèle étalon, à la conquête de l’économie de demain, une économie à visage humain !

La version papier d'une publication de type « wiki »

Alors que vous commencez à feuilleter ce livre, des internautes ont déjà eu l'occasion de le lire et d'y collaborer sur internet grâce à la plateforme web collaborative de type wiki dédiée à ce projet : Netizen3.org (comme sur Wikipédia).

Cet ouvrage est issu du travail de nombreux passionnés qui ont participé à sa rédaction en s’appuyant sur des années de recherche et de formation. Conformément à l’une des maximes du web, « publier tôt, mettre à jour souvent », ce livre est toujours en évolution sur le portail Netizen3.org [2]. Chacun peut prendre connaissance librement de la dernière version en cours et contribuer à l’améliorer.

L'équipe de rédacteurs d'APTES, une association de micro-entreprenariat solidaire spécialisée en culture web et gestion de l'information, a été mandatée par l’École supérieure de commerce et de management Tours-Poitiers (ESCEM). Cette dernière coordonne le projet ARIADNE (projet européen pour développer la formation du management en économie sociale, voir ci-dessous). Objectif : se baser sur le chapitre "économie" du livre Citoyens du net, dédiée aux enjeux et pratiques du numérique sur le long terme et rédigé par Théo Bondolfi avec l'équipe de l'institut Ynternet.org (partenaires du projet ARIADNE en Suisse), pour l'adapter et vulgariser ce savoir sur un style journalistique et didactique, afin de montrer les liens manifestes entre les racines de la culture numérique et la culture de l'économie sociale qui est en plein développement en Europe en ce début de XXIe siècle.

Public visé dans cette publication : les gestionnaires et formateurs intéressés à mieux inclure, dans leurs programmes pédagogiques, la dynamique de l'économie sociale et ses liens fondamentaux avec le monde numérique.

Notez que la plateforme wiki Netizen3.org contient une traduction automatique dans la grande majorité des langues nationales européennes, avec la possibilité de cliquer sur chaque phrase, chaque mot, et de proposer une traduction manuelle de meilleure qualité, comme sur Wikipédia. En soit, ce wiki est un outil de formation à part entière. C'est un exemple des liens entre ESS et internet, car il permet de pratiquer la collaboration en ligne, la synergie des savoirs, la confrontation des opinions et l'amélioration participative de documentation d'intérêt public.

Enfin, notons qu'un effort particulier a été réalisé pour que les principales langues européennes soient disponibles en traduction intégrée dans la version web du livre. Nous avons notamment intégré la traduction dans les langues d'Europe centrale et de l'Est, où l’économie sociale reste à développer, sur (ou plutôt en parallèle avec) les restes des anciens modèles socialistes, dont la manière d'appréhender l'économie est bien différente. Le dispositif européen de formation ARIADNE leur est dédié, afin de les accompagner vers cette économie à visage plus humain qu'est l'ESS.

Qu’est-ce que le projet ARIADNE ?

Projet collaboratif entre plusieurs organisations européennes de formation, ARIADNE a bénéficié du soutien de l'Union européenne (dans le cadre des programmes de transfert d'innovation pour la formation continue). Objectif : développer la formation du management en économie sociale, notamment à l'attention des pays de l'Europe de l'Est. Elle a par ailleurs développé un référentiel cadre à l'attention des bénéficiaires, notamment ceux particulièrement touchés par la crise économique, et dans lesquels l’économie sociale, peu présente actuellement, pourrait s'avérer un levier important de sortie de crise et de maintien de la cohésion sociale.

Les formations en économie sociale existent, mais beaucoup sont orientées sur les « compétences métiers » du secteur social, sans tenir compte de spécificités tout à fait inédites inhérentes à l'économie sociale : mode de gouvernance décentralisé, animation d'une vaste communauté d'acteurs, logique de réseau, culture du don, formation tout au long de sa vie...

Quelques acteurs impliqués dans ARIADNE :

L'École Supérieure de Commerce Et de Management Tours-Poitiers (ESCEM renommée France Business School en 2013) coordonne le projet ARIADNE. L'ESCEM a constitué avec plusieurs organismes du secteur de l'économie sociale, une chaire économie sociale et management (dirigée par François Silva, coordinateur d'ARIADNE). Dans le cadre de cette chaire, plusieurs formations ont été mises en œuvre.

Le Centre d'économie sociale de HEC-Liège est un partenaire important du projet en raison de sa légitimité dans l'histoire européenne de l'économie sociale. Il gère la plus ancienne revue académique en économie sociale, et dispose du centre de documentation le plus important sur cette question en Europe, sinon dans le monde. Dans le cadre d'ARIADNE, on lui doit la réalisation d'un référentiel de compétences à l'attention des gestionnaires de l'économie sociale et solidaire, d'un glossaire et d'une bibliographie de référence (voir la partie Bibliographie et références).

L'Unité de recherches coopératives (CRU) de l'Open University de Milton Keynes en Angleterre. Cette unité a presque 30 ans d'expérience en recherche, formation et conseil. On lui doit des publications pour les coopératives, entreprises sociales et d'autres organisations dans l'économie sociale. L'Open University est l'un des établissements d'enseignement à distance les plus connus dans le monde.

EURICSE, centre italien spécialisé dans la recherche en matière de formation aux coopératives, apporte son expertise pour renforcer la création et la gestion de ce type d’entreprises. Les coopératives sont en effet un des moteurs de l’économie sociale.

MAC-TEAM, association européenne favorisant la coopération entre de multiples acteurs publics et privés, apporte son expertise dans le lien entre la formation continue, les transferts d’innovation pédagogique comme ses formations à l’économie sociale pour les gestionnaires, et la validation des acquis en Europe, aussi appelé modèle ECVET (European Credit system for Vocational Education and Training).[3]

Budapest Business School est le premier des bénéficiaires en Europe d’une formation pilote destinée à être déployée dans l’ensemble de l’Europe.

La fondation Ynternet.org, partenaire sur la question des enjeux sociétaux du numérique, met à disposition d'ARIADNE son expertise en culture numérique, au sens comportements émergents sur internet.

L'objectif du présent ouvrage, réalisé par Ynternet.org, est justement de sensibiliser les acteurs de la nouvelle économie aux propriétés et enjeux du numérique. Mis à disposition des partenaires du projet ARIADNE, cet ouvrage permet de mieux comprendre pourquoi les outils de l'ère numérique sont incontournables pour les nouvelles formes de gestion. Il décrit aussi en quoi l'écosystème numérique contribue à l'adoption des valeurs et principes de l'économie sociale et solidaire, et favorise notamment la relocalisation de l'économie mondiale par la réduction des intermédiaires et l'augmentation de la qualité dans les chaines de production.

Notes et références

  1. Le terme « entreprise » est utilisé volontairement au sens de "société de toute taille" ou de "projet que l'on entreprend", car internet facilite la fusion de ces deux concepts
  2. Il vous suffit de cliquer sur le sommaire de Racines de l'économie numérique.
  3. www.ecvet-team.eu