Discussion:Techno buzz vs slow com

De Wiki livre Netizenship
Révision datée du 14 septembre 2011 à 16:19 par Livia (discussion | contributions) (Page créée avec « == Reste à faire == Demander à Isabelle son point de vue sur le Green / c'est fait ? techno buzz: greenwashing, dictature de la nouveauté (raph) Green IT = citoyen, techn… »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Reste à faire[modifier]

Demander à Isabelle son point de vue sur le Green / c'est fait ? techno buzz: greenwashing, dictature de la nouveauté (raph)

Green IT = citoyen, techno buzz = dominant

Green IT matériel ou spirituel, idem pour techno buzz

Obsolescence programmée[modifier]

Dans l'affaire Westley contre Apple, Andrew Westely a représenté des milliers de plaignants qui s'adressaient à Apple car l'IPod qu'ils avaient acheté contenait une batterie qu'Apple refusait de changer. C'était son modèle économique : contraindre les gens à changer d'iPod chaque 18 mois, vu que batterie était conçue une durée limité à 18 mois. Pour éviter le procès, Apple a proposé un dédomagement, car elle avait programmé l'obsolescence du matériel, et créé un service de changement des batteries.

Ce qui est étonnant, c'est qu'Apple se vend comme une marque très branchée et novatrice. alors que sa politique environnementale ne permet pas aux consommateurs de retourner les articles pour les recycler et les traiter. C'est contraire à toute logique, et c'est contraire à son message.


Ensuite personne de veut des déchets électroniques, et ils sont envoyés dans les pays du tiers monde.

Un traité international interdit d'expédier des déchets électronique dans les pays du tiers monde, mais les marchand le détourne en déclarant ces produits comme marchandise d'occasion.

Certains des responsables de ces cargaisons disent : nous voulons diminuer la fracture numérique entre l'occident et l'Afrique. Mais la réalité, c'est que les ordinateurs qui sont expédiés ici arrivent hors service. C'est absurde de recevoir tous ce déchets ici alors qu'on ne peut pas les traiter. D'autant plus que nous ne les avons pas produits et que l'Afrique est devenue la poubelle du monde.

L'économie du gaspillage vit ses derniers moments.

Extrait du film "prêt à jeter", film de Cosima Dannoritzer

Titres et intros alternatives[modifier]

Non disponible pour le moment

Corps de l'article[modifier]

Il faut distinguer deux types de green IT -green information technology- ou informatique verte / éco TIC en Français. Le green IT de la matière -bios- par exemple, avoir conscience du coût énergétique d'une recherche sur Google. Le green IT de l'esprit -noos- par exemple, ??


Voici la définition qu'en donne le Journal officiel de la République française du 12 juillet 2009: "les écotechniques de l'information et de la communication sont des techniques de l'information et de la communication dont la conception ou l'emploi permettent de réduire les effets négatifs de l'activité humaine sur l'environnement.

Techno buzz:

Générique[modifier]

Non disponible pour le moment

Dominant[modifier]

Non disponible pour le moment

Citoyen[modifier]

Non disponible pour le moment

Citations diverses (en option)[modifier]

Non disponible pour le moment

Encart-s (en option)[modifier]

Non disponible pour le moment

Iconographie (en option)[modifier]

http://www.developpementdurable.com/gfx/newsArticles/zoomThumbs/081226222417.jpg

http://www.greenbiz.com/images/090404-greenit-fig1-big.jpg

Sources (en option)[modifier]

http://www.greenit.fr/

http://www.ecoinfo.cnrs.fr/

http://www.anexio.com/green-it/10-best-it-practices.html

Cf. "Une entreprise propose de surfer ecolo" 3 oct 2006 Matin Bleu p 9

Autres documents pour usages complémentaires (en option)[modifier]

Mode d'emploi pour détruire la dynamique citoyenne sur terre.

1)Arriver avec une idée simple auprès de personnes influentes.

2)Accepter d'abandonner tout ou partie de l'éthique minimale en l'échange de financements rapides pour occuper le marché.

3)Investir cet argent pour développer un produit numérique (puce, moteur de recherche, service de mail, etc.) qui va être massivement distribuée grâce aux sommes gigantesques obtenues par l'économie de casinos à travers la mise en bourse de l'entreprise et la détention d'actions qui servent les intérêts privés de ceux qui ont investis dedans.

4)A partir du moment où les gens sont dépendants, ne pas hésiter à abuser par différentes méthodes basées sur la position dominante.

5)Éventuellement payer des amendes minimes par rapport aux gains obtenus qui servent les intérêts privés. Voici la liste des amendes récemment payées par les acteurs de la société de l'information qui ont utilisé cette méthode. Microsof: 1.4 millard. Intel: 1.8 millard. Google etc. étant dans la même dynamique.


Test écologique des tablettes électroniques et autres gadgets

Article paru dans L’écologiste, n°34, volume 12 n°1, Juin-août 2011, p.18-19"

Les gadgets électroniques comme l'iPad, tablette électronique tactile qui fait fureur aujourd'hui, sont séduisants. Tom Hodgkinson a testé et nous livre ses conclusions.

J’avoue avoir acheté un iPad l'été dernier. Un tel gadget est indéniablement séduisant. Certes, il y a sans doute une façon plus intelligente de dépenser son argent, comme par exemple planter un verger, mais ce petit écran portatif a quelque chose de miraculeux. Ses applications de traitement de texte et de tableur sont fabuleuses. Branchez-y des petits haut-parleurs et cela devient une télévision. Il a même une fonction peinture.

Déception

Toutefois, après quelques semaines d'utilisation, ses limites, comparé au papier, apparaissent très vite. La première est la fragilité dudit gadget. Une chamaillerie entre deux de mes enfants autour du iPad lui a fait perdre toute sa mémoire : toutes mes notes et feuilles de calculs se sont volatilisées.

Cet incident m'a rappelé mes deux précédentes déceptions technologiques. La première fut le ZX Spectrum, le premier petit ordinateur personnel. J'ai passé la moitié d'un été, lorsque j'avais douze ans, à écrire un programme en langage « basic ». Un jour, sans crier gare, il a émis un panache de fumée et ne fonctionna jamais plus. Je me suis alors échappé dans le parc pour profiter de ce qui restait de mon enfance.

La deuxième fut le Psion Organiser, un agenda électronique. C'était l'iPad du jour, que tout le monde se devait de posséder. Un jour, au marché, je laissai tomber mon manteau avec dans la poche le précieux gadget. L'écran se brisa et toute l'information était perdue. Je partis sur le champ acheter un agenda en cuir et un crayon, que j'utilise depuis avec grande satisfaction. Vous pouvez toujours envoyer valdinguer l'agenda en question contre le mur, il ne perdra pas sa mémoire. Je peux en choisir d'en compulser un, qui a dix ans, pour y relire avec nostalgie mes occupations du moment. Choses impossibles avec un Psion.

L'autre problème avec l'iPad est sa courte durée de vie. J'ai récemment acheté un livre publié en1812. Maintenant posons-nous honnêtement la question : l'iPad existera t-il dans deux cents ans? Ou même dans cinq ans? De bons éléments technologiques, comme le livre, ou encore la faux ou la pelle, ont une durée de vie bien plus longue.

Technologie énergivore

A propos du papier, j'ai lu avec consternation un commentaire attribué à Richard Branson, le PDG de la multinationale Virgin, qui s'autoproclame pionnier écologique à l'occasion de la sortie de son magazine sur iPad. Il reprend cette idée rebattue selon laquelle le téléchargement de magazines et de sites sur ordinateur est plus écologique que le papier. On entend le même son de cloche dans l'industrie du livre où l'on prévoit la mort du livre. Commentaire de Branson : « C'est une bonne chose que le papier disparaisse ». « C'est mieux de laisser les arbres pousser. Ecrire sur du papier, c'est fini. »

Alors que je me trouve assis dans mon bureau, chauffé par la chaleur de quelques bûches bien séchées dans mon poêle à bois, je m'arrête pour réfléchir à l'inanité de cette remarque. Mise à part l'absurdité de son autoproclamation écologique (la chose la plus écolo pour lui eût été d'annuler le lancement de son magazine sur iPad, d'aller s'asseoir sous un arbre et de ne plus rien faire pour le restant de ses jours), laissez-moi insister sur un point : correctement gérées, les forêts donnent du bois qui peut être récolté, et les arbres produisent des semences chaque année pour faire de nouveaux arbres. Le bois peut être brûlé comme combustible, ou se décomposer, dans tous les cas il disparaît et n'encombre aucune décharge. Où sont passés les ZX Spectrums et autres Psion Organiser ? Donnent-ils des graines ? Non, ils sont stériles et envahissent les décharges. Le bois est renouvelable, pas le plastique. Rappelons aussi qu'il faut de l'énergie pour gérer les sites et les systèmes informatiques. On oublie que les multinationales comme Facebook construisent actuellement des serveurs gigantesques dans l'Oregon. Greenpeace a estimé que de tels centres consommeront 2 milliards de kilowatt-heures d'ici 2020. Contrairement à l'iPad, notre relation avec le papier est faite pour durer.

Tom Hodgkinson