Introduction à la citoyenneté numérique

De Wiki livre Netizenship
Révision datée du 6 octobre 2015 à 19:42 par Jyr37 (discussion | contributions) (Sept ans pour digérer ? : age en âge)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

À voir la pression qui pèse sur la démocratie, on peut se demander si les grands systèmes idéologiques du XXe siècle ne sont pas à bout de souffle. En tout cas, un mouvement mondial est amorcé du côté des citoyens du Net. Ça blogue et ça réseaute de partout ! Nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser les services d'internet pour mener à bien des projets ou tout simplement pour créer du lien social.

Les choses changent très vite. Le monde évolue. Les élites du monde pré-internet tentent de contrer ce raz-de-marée de la participation citoyenne. Mais il est impossible de revenir en arrière. L'information traverse les frontières aussi facilement que les oiseaux en migration.

Même si cette clameur ressemble à une cacophonie pour qui reste lointain, des tendances se dessinent, qui penchent vers une société plus transparente. Chacun y aurait sa chance et sa voix au chapitre. Les informaticiens représentent une ressource rare. Ceux qui viennent des banlieues du monde obtiennent facilement des permis de séjours pour les pays riches.

Même l'ascenseur social s'est mondialisé avec internet. Nous pouvons prendre part à l'action mondiale, à notre mesure. Là où cela fait sens pour nous. À l'échelle que nous sommes prêts à assumer. Quelles sont les racines de cette évolution et où allons-nous ? Les dés ne sont pas jetés, mais des principes de fonctionnement émergent. Ils ancrent cette émancipation culturelle dans les esprits et dans les faits.

Ceux qui se sentent dépassés peuvent prendre le train en marche, il n'est jamais trop tard. Il y a assez de place pour tous. Nous essayons ici de vous fournir des éléments qui vous aideront à vivre votre propre transition, en vous appuyant sur des faits, des mises en perspective, des avertissements mais surtout des sources d'espoir.


Prenez une page au hasard et hop ! C'est parti ![modifier]

Internet est composé de nombreux petits morceaux, comme des pièces de puzzle. Ce livre aussi. Pour aimer cet ouvrage, mieux vaut le voir comme une collection de petits savoirs différents. De ceux qui peuvent toucher tant le cœur que l'esprit, tant la raison que la passion.

Vous pourriez, d'un article à l'autre, avoir un peu le sentiment qu'on se répète. Ce n'est pas qu'une impression ! Comment cloisonner, en effet, autant de notions interconnectées, autant de domaines transdisciplinaires ? Ces quelques detours réguliers par les fondamentaux de l'eCulture permettent justement de lire ce livre selon votre humeur, façon zapping, sans perdre le fil de la culture numérique, un univers complexe, aux multiples galaxies.

Les articles mélangent connaissances de bases et avancées, attisant la curiosité. Ils offrent un tour d'horizon qui peut être utilisé dans la vie pratique. Comme pense-bête. Comme solution dans des moments délicats. Comme soupape de décompression après une rude journée ou comme divertissement dans le métro. Il existe tout de même une progression logique du premier au dernier chapitre.

Bienvenue dans la cybercitoyenneté[modifier]

Quand on parle de politique, on fait référence à la vie de la cité. Aussi, le terme « netoyenneté », qui donne netizenship en anglais, évoque la « vie de la cité à l'ère du numérique ». Citoyens du Net explique les enjeux sociétaux qui se lisent en coulisses du monde numérique. Il s'adresse à tous ceux qui utilisent internet au quotidien et souhaitent mieux comprendre le fonctionnement social de cette nouvelle contrée. Il synthétise et vulgarise les connaissances disponibles, afin de fournir une base culturelle générale.

C'est un manuel de vie, et non de survie. Il peut être utile au travail, en formation, en famille.

Sept ans pour digérer ?[modifier]

Débuter sur internet, c'est risquer de céder au stress. Alors que faire ? Trembler face aux arnaqueurs et à l'infobésité qui nous guettent ? Tout larguer et retourner à l'âge des cavernes ? Attendre d'avoir fait inconsciemment plein de bêtises virtuelles pour constater les dégâts, puis crier au scandale et prendre les « mesures qui s'imposent » ? Ou encore rester dans l'inertie de son cocon d'amis sur un réseau social, où au moins on peut parler de trucs légers, rigoler un bon coup sans se prendre la tête à analyser l'impact de ses actes ?

Dans ce livre, nous proposons une autre option : aborder les enjeux fondamentaux le plus simplement possible, avec des anecdotes, des métaphores, des illustrations, des quiz, des conseils pratiques. Faire rire et pleurer sur les pratiques des citoyens du Net. Et un parti pris : ne pas céder à la tentation de se focaliser sur les phénomènes de mode comme Facebook et Google. Nous tentons plutôt d'expliquer les aspects fondamentaux et invariables, encore valables dans dix ans, vingt ans, voire plus...

Nous vous conseillons aussi d'être patients envers vous-mêmes et de vous laisser plutôt sept ans que sept semaines pour avoir digéré ces notions. Rien d'anormal à ce temps de germination, nous sommes face à une transition à faire en douceur, un long voyage intérieur.

De l'origine des idées[modifier]

Si vous trouvez dans ce livre des concepts nouveaux, innovants, ils sont en fait le produit d'une formidable intelligence collective. Depuis 25 ans, le mouvement de la culture Libre a mis en valeur un principe fondamental : celui de la découverte plutôt qu'invention. Lorsque que l'on souhaite trouver l'origine d'une idée, d'un mode de fonctionnement, d'un processus, d'une pratique, d'une manière de faire, d'un art, on cherche ceux qui ont inspiré ceux qui ont été inspirés.... On arrive souvent à ce constat : « Celui qui a inventé tout ça, c'était l'homme des cavernes ! » Il est plus sain, pour le cœur et l'esprit, de considérer que nous ne sommes à l'origine de rien, que nous les humains, et toutes formes de vie sur terre, ne sommes que le fruit d'un processus, d'une dynamique. Nous négocions avec d'autres formes de vies ou civilisations. Nous leur empruntons des codes, des informations, des modes d'emploi pour les associer et en faire quelque chose de légèrement modifié.

Sources, notes et références : sur le site web du livre[modifier]

Ainsi dans ce livre, il n'est pas question de nouveautés, de créations, mais plutôt d'une compilation de dynamiques émergentes, d'anciens et de nouveaux paradigmes, d'innovation à partir de découvertes anciennes. Les sources, notes et références sont disponibles sur la version web de l'ouvrage, à l'adresse www.netizen3.org. Vous pouvez contribuer à les compléter et mettre à jour pour les prochaines versions, car c'est un site internet de type participatif (wiki)...