Introduction à la citoyenneté numérique : Différence entre versions

De Wiki livre Netizenship
Ligne 6 : Ligne 6 :
  
 
Nous vous conseillons aussi d'être patients et indulgents envers vous-mêmes, et de vous laisser plutôt cinq ans que cinq semaines pour avoir digéré ces notions. Ce serait normal, nous sommes face à une transition à faire en douceur, un long voyage intérieur. Par exemple, prenez un article au hasard, et hop, c'est parti... <ref> Extraits revus et adaptés de l'article "e-Culture pour patients et facilitateurs" de Théo Bondolfi et Raphaël Rousseau, paru dans "e-Learning for adults in hospital"</ref>
 
Nous vous conseillons aussi d'être patients et indulgents envers vous-mêmes, et de vous laisser plutôt cinq ans que cinq semaines pour avoir digéré ces notions. Ce serait normal, nous sommes face à une transition à faire en douceur, un long voyage intérieur. Par exemple, prenez un article au hasard, et hop, c'est parti... <ref> Extraits revus et adaptés de l'article "e-Culture pour patients et facilitateurs" de Théo Bondolfi et Raphaël Rousseau, paru dans "e-Learning for adults in hospital"</ref>
 +
 +
 +
Si vous trouvez dans ce livre des concepts nouveaux, innovant, ils sont en fait tous le produit d'une formidable intelligence collective.
 +
Depuis 25 ans, le mouvement dit ''de la culture libre'' a mis en valeur un principe fondamental : '''celui de la découverte plutôt qu'invention.'''
 +
Lorsque que l'on souhaite trouver l'origine d'une idée, d'un mode de fonctionnement, d'un processus, d'une pratique, d'une manière de faire, d'un art, on cherche ceux qui ont inspiré ceux qui ont inspiré, et ainsi de suite. On arrive souvent à ce constat: « celui qui a inventé tout ça, c'était l'homme des cavernes! ».
 +
Il est plus sain, pour le cœur et l'esprit, de considérer que nous ne sommes à l'origine de rien, que nous les humains, et toutes formes de vie sur Terre, ne sommes que le produit et le fruit d'un processus, d'une dynamique. Nous négocions avec d'autres formes de vies et empruntons des codes, des informations, des modes d'emploi, des processus, pour les associer et en faire quelque chose de légèrement modifié.
 +
 +
Ainsi dans ce livre, il n'est pas question de nouveautés, de créations, mais plutôt d'une compilation de dynamiques émergentes, d'anciens et de nouveaux paradigmes, d'innovation à partir de découvertes anciennes. Ces petites nuances sont cependant fondamentales. Nous tenterons de citer au maximum les sources, mais elles ne sont pas toujours disponibles, vous les trouverez sur la plateforme Web communautaire permettant de prolonger ce livre.
 +
Cette approche dynamique, en nuances, permet d'éviter la frustration, le sentiment de se faire voler des idées. La culture libre favorise l'esprit de partage et l'amélioration participative, afin de dépasser l'esprit de contrôle de la propriété intellectuelle et le sentiment d'esprit incompris.
  
 
<references/>
 
<references/>

Version du 4 octobre 2011 à 02:21

Cinq ans pour digérer

Débuter sur Internet en 2011, c'est risquer de céder au stress. Alors que faire ? Trembler devant les pédophiles, les arnaqueurs et l'infobésité qui nous guettent ? Tout larguer et redevenir chasseur-cueilleur ? Attendre d'avoir fait inconsciemment plein de bêtises pour constater les dégâts, puis crier au scandale et prendre les « mesures qui s'imposent » ? Ou rester dans l'inertie de son cocon d'amis sur Facebook, où au moins on peut parler de trucs légers, futiles, rigoler un bon coup sans se prendre la tête à analyser l'impact de ses actes.

Dans ce livre, nous proposons une autre option : aborder les enjeux fondamentaux le plus simplement possible, avec un langage abordable, des anecdotes, des métaphores, des illustrations, des quiz, des conseils pratiques. Faire rire et pleurer sur les pratiques des citoyens du net. Et un parti pris : ne pas céder à la tentation de se focaliser sur les phénomènes de mode comme Facebook et Google, mais expliquer plutôt les aspects fondamentaux et invariables de l'arrière-plan.

Nous vous conseillons aussi d'être patients et indulgents envers vous-mêmes, et de vous laisser plutôt cinq ans que cinq semaines pour avoir digéré ces notions. Ce serait normal, nous sommes face à une transition à faire en douceur, un long voyage intérieur. Par exemple, prenez un article au hasard, et hop, c'est parti... [1]


Si vous trouvez dans ce livre des concepts nouveaux, innovant, ils sont en fait tous le produit d'une formidable intelligence collective. Depuis 25 ans, le mouvement dit de la culture libre a mis en valeur un principe fondamental : celui de la découverte plutôt qu'invention. Lorsque que l'on souhaite trouver l'origine d'une idée, d'un mode de fonctionnement, d'un processus, d'une pratique, d'une manière de faire, d'un art, on cherche ceux qui ont inspiré ceux qui ont inspiré, et ainsi de suite. On arrive souvent à ce constat: « celui qui a inventé tout ça, c'était l'homme des cavernes! ». Il est plus sain, pour le cœur et l'esprit, de considérer que nous ne sommes à l'origine de rien, que nous les humains, et toutes formes de vie sur Terre, ne sommes que le produit et le fruit d'un processus, d'une dynamique. Nous négocions avec d'autres formes de vies et empruntons des codes, des informations, des modes d'emploi, des processus, pour les associer et en faire quelque chose de légèrement modifié.

Ainsi dans ce livre, il n'est pas question de nouveautés, de créations, mais plutôt d'une compilation de dynamiques émergentes, d'anciens et de nouveaux paradigmes, d'innovation à partir de découvertes anciennes. Ces petites nuances sont cependant fondamentales. Nous tenterons de citer au maximum les sources, mais elles ne sont pas toujours disponibles, vous les trouverez sur la plateforme Web communautaire permettant de prolonger ce livre. Cette approche dynamique, en nuances, permet d'éviter la frustration, le sentiment de se faire voler des idées. La culture libre favorise l'esprit de partage et l'amélioration participative, afin de dépasser l'esprit de contrôle de la propriété intellectuelle et le sentiment d'esprit incompris.

  1. Extraits revus et adaptés de l'article "e-Culture pour patients et facilitateurs" de Théo Bondolfi et Raphaël Rousseau, paru dans "e-Learning for adults in hospital"