Les contributeurs : Différence entre versions

De Wiki livre Netizenship
Ligne 5 : Ligne 5 :
 
Dès 2003, Théo Bondolfi a imaginé le projet, identifié les sources, défini l'intention et l'articulation de chaque article, dicté la plupart des articles, rédigé les bases de l'ouvrage, fourni les photographies d'art et validé les illustrations, invité et coordonné les contributeurs, cherché (sans trop de succès avant parution) les financements, et validé chaque article.
 
Dès 2003, Théo Bondolfi a imaginé le projet, identifié les sources, défini l'intention et l'articulation de chaque article, dicté la plupart des articles, rédigé les bases de l'ouvrage, fourni les photographies d'art et validé les illustrations, invité et coordonné les contributeurs, cherché (sans trop de succès avant parution) les financements, et validé chaque article.
  
Raphael Rousseau a participé à toutes les étapes de l'élaboration du livre notamment par sa vision sociale de d'Internet et son bagage technique en matière d'informatique connectée, en rédigeant, conseillant.
+
Raphael Rousseau a participé à toutes les étapes de l'élaboration du livre notamment par sa vision sociale de d'internet et son bagage technique en matière d'informatique connectée, en rédigeant, conseillant.
 
Marie-Jane Berchten, co-fondatrice d'Ynternet.org, a accompagné toute la démarche dès ses débuts en co-réalisant avec Raphael Rousseau et Théo Bondolfi des modes d'emploi, guides, supports de cours en matière d'eCulture qui ont été à la base de cet ouvrage.
 
Marie-Jane Berchten, co-fondatrice d'Ynternet.org, a accompagné toute la démarche dès ses débuts en co-réalisant avec Raphael Rousseau et Théo Bondolfi des modes d'emploi, guides, supports de cours en matière d'eCulture qui ont été à la base de cet ouvrage.
  

Version du 8 avril 2013 à 18:29

Imagination et pilotage de la publication : Théo Bondolfi

Contributions textes :

Dès 2003, Théo Bondolfi a imaginé le projet, identifié les sources, défini l'intention et l'articulation de chaque article, dicté la plupart des articles, rédigé les bases de l'ouvrage, fourni les photographies d'art et validé les illustrations, invité et coordonné les contributeurs, cherché (sans trop de succès avant parution) les financements, et validé chaque article.

Raphael Rousseau a participé à toutes les étapes de l'élaboration du livre notamment par sa vision sociale de d'internet et son bagage technique en matière d'informatique connectée, en rédigeant, conseillant. Marie-Jane Berchten, co-fondatrice d'Ynternet.org, a accompagné toute la démarche dès ses débuts en co-réalisant avec Raphael Rousseau et Théo Bondolfi des modes d'emploi, guides, supports de cours en matière d'eCulture qui ont été à la base de cet ouvrage.

Dès fin 2012, Pryska Ducoeurjoly a rejoint la direction du projet pour réécrire et partiellement restructurer cette oeuvre collective avec son expérience de journaliste. Elle a participé aux diverses déclinaisons de ce projet (livret, édition spéciale, wiki,...).

Samuel Dixneuf, journaliste et formateur indépendant, a contribué au rassemblement initial de sources et à démarrer la co-rédaction de quelques articles.

Vincent et Fabien Feissli. De 2006 à 2010, Vincent a été la petite main qui a toujours été là pour soutenir les projets avec sa force de travail, sa présence d'esprit, son immense capacité à réaliser à la perfection des taches de saisie de textes, de scan d'articles bibliographique, de recherche scientifique, de mise en page. Il a été remplacé depuis 2011 par son frère Fabien, qui s'est surnommé Feissli 2.0, qui fait lui aussi des merveilles dans le suivi des projets exigeants et pointus en matière de popularisation des enjeux de l'eCulture. Fabien a bien affiné le chapitre 1.

Diane Zinsel (chapitre IV) et Livia Bouvier (chapitre III), rédactrices au journal L'auditoire 2010-2011, ont assisté Théo Bondolfi, formalisant les idées données, co-rédigeant et mettant à jour jusqu'à obtenir un résultat collectif solide.

Nora Primus a bien appuyé la finalisation de la version 0.95 d'octobre 2011.

Julien Poulain, photographe et graphiste, a créé la maquette graphique du livre.

Bernard Bosson, a réalisé certains schémas et tableaux.

Miguel Alarcon a redonné un coup de baguette graphique en 2013.

Séverine Chave, rédactrice au journal l'Auditoire de l'UNIL, a saisi des textes, travaillé sur le wiki dédié au projet, et effectué la mise en page finale de la version 0.97.

Céline Brichet a repris la mise en page et bien avancé sur la version 0.98 puis 1.0.

Dinara Sanikidze a contribué à la mise en page de la version 0.97, dans le rush final, assistée de Sri Bhavan Loganathan et Zurab Sanikidze.

Des wikipédiens francophones de haut vol ont relu, principalement Françoise Garandeau (alias grand-mère 2.1), Carl Freier et Benoit Prieur ainsi que des framaboukiens. Merveilleuses dynamiques avec eux !

Un journaliste anonyme, retraité d'un grand hebdomadaire français, a presque tout relu en cours de route. Gian Pozzy, journaliste et rédacteur, a conseillé la production et rédigé une préface.

Jacques-Henri Addor, journaliste et communicant, a produit une analyse en cours de route pour améliorer la qualité du message.

Mix & Remix, dessinateur incroyable, a autorisé la reproduction de plusieurs dessins pour illustrer les articles.

Henry Rosset et Stéphane Pannatier, membres du comité de la fondation Ynternet.org, ont testé, commenté, relu et appuyé la recherche des fonds pour produire cet ouvrage.

Christine Vaufrey a rédigé des quizz eCulture qui sont utilisés dans certains articles.

Pascale Lagahe, Pierre Mounier et Michel Tow ont chacun rédigé un article qui a été sélectionné par le jury du concours "netizenship" d'été 2010. Julian Assange de Wikileaks a partagé un article sur les donneurs d'alertes.

Bernard Werber a permis la citation de cinq textes de son Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu (ESRA), sur Turing, les CREQ,

Florence Devouard a fourni un schéma précieux sur le degré de confiance dans les dynamiques collaboratives.

Yvette Jaggi, personnalité politique Suisse de premier plan et ancienne co-dirigeante de la Fédération Romande des Consommateurs, comme Théo Bondolfi 30 ans plus tard, a rédigé un commentaire éclairant.

Charles-Henri Favrod, journaliste et personnalité du monde culturel francophone, encyclopédiste des trente glorieuses, a été le premier appui moral pour le défi de ce projet.

David Fayon, a apporté ses expertises et un soutien à la relecture finale.

La section INFOSOCIETY de l'Office Fédéral de la Communication (Suisse) nous a autorisé à utiliser les bandes dessinées pédagogiques qui se trouvent sur www.petiteshistoiresdinternet.ch

A vous tous : GRAND MERCI !