L'origine des idées

De Wiki livre Netizenship
Révision datée du 24 septembre 2011 à 07:18 par Heraclite (discussion | contributions) (Découverte plutôt qu'invention)

Découverte plutôt qu'invention

Si, en lisant ce livre, vous vous exclamez:

« Quelle bonne idée, quelle créativité incroyable, comment est-il possible d'inventer tant de choses? »

Vous avez raison d'être étonné, mais il n'y a pas de raison d'être impressionné. Depuis 25 ans, le mouvement dit de la culture libre a mis en valeur un principe fondamental, celui de la découverte plutôt que de l'invention.
Lorsque que l'on souhaite trouver l'origine d'une idée, d'un mode de fonctionnement, d'un processus, d'une pratique, d'une manière de faire, d'un art, on se demande qui en est à l'origine. Lorsque l'on cherche celui qui a inspiré, puis celui qui a inspiré celui qui a inspiré, et ainsi de suite, on arrive souvent à ce constat: « Celui qui a inventé tout ça, c'était l'homme des cavernes! ».
Il est plus sain, pour le cœur et l'esprit, de considérer que nous ne sommes à l'origine de rien, que nous les humains, et toutes formes de vie sur Terre, ne sommes que le produit et le fruit d'un processus, d'une dynamique. Nous négocions avec d'autres formes de vies et empruntons des codes, des informations, des modes d'emploi, des processus, pour les associer et en faire quelque chose de légèrement modifié.

Ainsi dans ce livre, il n'est pas question de nouveautés, de créations, mais plutôt d'une compilation de dynamiques émergentes, d'anciens et de nouveaux paradigmes, d'innovation à partir de découvertes anciennes. Ces petites nuances sont cependant fondamentales. Nous tenterons de citer au maximum les sources, mais elles ne sont pas toujours disponibles, vous les trouverez sur la plateforme web communautaire permettant de prolonger ce livre.
Cette approche dynamique, en nuances, permet d'éviter la frustration, le sentiment de se faire voler des idées. La culture libre favorise l'esprit de partage et l'amélioration participative, afin de dépasser l'esprit de contrôle de la propriété intellectuelle et le sentiment d'esprit incompris.

35% d'éléments nouveaux

Parfois, le degré d'innovation est fort. Depuis plus de 30 ans Alvin Toffler présente, dans ses livres, les mécanismes sociaux et économiques émergents et à venir. Ces idées sont nouvelles et d'un degré de précision impressionnant. Malgré tout, il s'est fait refuser ses premiers projets de livres. Le degré d'innovation était tel (la limite considérée comme supportable par les éditeurs est de 35% d'éléments nouveaux), qu'on refusait ses premières publications. Ce fut le cas du best-seller le "Choc du futur".
Si à la lecture de ce livre la quantité de nouvelles idées vous semble trop importante, il peut être préférable que vous vous renseigniez individuellement sur les thématiques proposées et que vous repreniez la lecture plus tard.

Bases de l'édifice

Ce livre synthétise plusieurs autres livres, constituant un paquet, un groupe complet, sur le fonctionnement d'Ecopol. Ce sont des bases pour construire une évolution citoyenne, c'est un outil participatif qui favorise l'équité des chances et qui est au service du bien commun.
Voici une liste d'oeuvres associées à ce livre et sans lesquelles l'Ecopol n'aurait pas de sens.

  • Le livre de l'essentiel: traitant de l'art de faire au mieux (sujet non traité)
  • La belle verte: inspiration pour modes de vie différents
  • Les pieds nus
  • Citoyen du net
  • L'oeuvre de Bernard Werber qui reprend de façon codée et décodée la culture, les savoirs du monde, et donne des clés de lecture pour une meilleure compréhension du monde.
  • Nexus
  • Nouvelles clés
  • The ecologist
  • La revue durable

Ce patrimoine culturel est un tronc commun qui va évoluer. Certains ouvrages seront tantôt centraux, et tantôt secondaires.

Ce projet littéraire n'est pas un simple livre mais une ouverture sur un monde cohérent, composé de nombreuses informations, de plein de clés, de sources d'inspiration solides et cohérentes. Il existe déjà plein de pierres de base à l'édifice du monde durable. Ici, on cherche juste à les compléter et à les consolider.

Dans ce contexte, Ecopol peut être considéré comme un assemblage de modes de fonctionnement déjà existants, bien qu'encore peu connus et peu répandus dans nos pratiques quotidiennes. Il est donc tout à fait cohérent d'imaginer qu'Ecopol ne soit pas un simple rêve sur papier mais bien une réalité dans laquelle de nombreuses personnes peuvent se reconnaitre, se réaliser et s'accomplir.