La machine de Turing : Différence entre versions

De Wiki livre Netizenship
(En savoir plus)
Ligne 1 : Ligne 1 :
''Ordinateur, communication, Alan Mathison Turing, John von Neumann, Enigma, bit, Claude Shannon.''
+
''ordinateur, communication, Alan Mathison Turing, John von Neumann, Enigma, bit, Claude Shannon.''
 
----
 
----
 
 
[[Fichier:Turing.jpg|thumb|Représentation]]
 
[[Fichier:Turing.jpg|thumb|Représentation]]
 
Plus d'un milliard d'ordinateurs dans le monde en 2010. Près de deux milliards annoncés en 2014. ''Mais qui est à l'origine de l'informatique ?'' L'histoire a retenu le nom d'Alan Mathison Turing (1912-1954). En effet, Turing imagina le premier système informatique moderne. L'invention ne peut pourtant pas lui être entièrement attribuée : elle est le fruit de nombreux talents conjugués.  
 
Plus d'un milliard d'ordinateurs dans le monde en 2010. Près de deux milliards annoncés en 2014. ''Mais qui est à l'origine de l'informatique ?'' L'histoire a retenu le nom d'Alan Mathison Turing (1912-1954). En effet, Turing imagina le premier système informatique moderne. L'invention ne peut pourtant pas lui être entièrement attribuée : elle est le fruit de nombreux talents conjugués.  

Version du 6 avril 2013 à 17:11

ordinateur, communication, Alan Mathison Turing, John von Neumann, Enigma, bit, Claude Shannon.


Représentation

Plus d'un milliard d'ordinateurs dans le monde en 2010. Près de deux milliards annoncés en 2014. Mais qui est à l'origine de l'informatique ? L'histoire a retenu le nom d'Alan Mathison Turing (1912-1954). En effet, Turing imagina le premier système informatique moderne. L'invention ne peut pourtant pas lui être entièrement attribuée : elle est le fruit de nombreux talents conjugués.

Comme Einstein, c'est un enfant solitaire à la scolarité médiocre, obsédé par les mathématiques qu'il porte à un niveau presque métaphysique. À 20 ans, il esquisse des ébauches de conceptions d'ordinateurs en les représentant le plus souvent comme des êtres humains dont chaque calculateur serait un organe. En 1940, le gouvernement anglais lui demande de l'aider à découvrir les codes secrets de la machine Enigma, utilisée par les nazis pour crypter leurs messages. Turing construisit une énorme machine, qui consommait autant d'électricité que la ville de Londres toute entière. Jusqu'à 6 000 hommes travailleront sur la base de ses idées, assemblant des tubes sous ses ordres. Churchill chargea même Turing d'élaborer un système de communication secret pour lui permettre de communiquer avec le président Roosevelt. D'apparence, cette machine n'avait rien à voir avec un ordinateur. Mais son fonctionnement a inspiré les premiers systèmes informatiques.

Et cela marchait. Il décryptait les messages secrets des nazis. Les Alliés purent ainsi anticiper certaines offensives allemandes. Les historiens considèrent que la machine de Turing contribua à écourter la seconde guerre mondiale d'au moins un an.

Après guerre, Alan Turing séjourna aux États-Unis où il rencontra Claude Shannon. Fondateur de la théorie de l'information, ce dernier a eu l'idée du bit, unité de mesure de l'information sur tous les ordinateurs.

Turing inspire aussi John von Neumann, un autre surdoué transdisciplinaire, qui met au point aux États-Unis le concept d'ordinateur physique. Turing imagine alors le concept d'intelligence artificielle. En 1950, il rédige un essai qui fera référence : Les machines peuvent-elles penser ? Il a pour grande ambition de doter la machine d'un esprit humain. Il estime qu'en observant le vivant, il trouvera la clé de la parfaite machine à penser. Turing introduit aussi une notion nouvelle pour l'époque et pour l'informatique, la sexualité de la pensée. Il invente des jeux-tests où le but est de distinguer un esprit masculin d'un esprit féminin.

Le succès rencontré ne lui épargna pas la discrimination alors en vigueur à l'encontre des homosexuels. Montré du doigt pour ses excentricités et ses comportements étranges – il lui arrivait de se promener avec un gros réveil autour du cou – , Turing fut contraint à la castration chimique et mis au ban de la société.

Il est mort en 1954 après avoir croqué une pomme saturée de cyanure. En septembre 2009, le Premier ministre Gordon Brown a présenté des regrets au nom du gouvernement britannique pour le traitement infligé à Turing.

En savoir plus

Edition Balland, 2004.