Discussion:Sagesse des foules : Différence entre versions

De Wiki livre Netizenship
(Page créée avec « Pour les prochaines versions Encart 2: crowdsourcing et action humanitaire : développer cet article http://www.infosud.org/spip.php?article8436 Encart 3: limites éthique... »)
 
Ligne 7 : Ligne 7 :
  
 
--Théo Bondolfi 3 octobre 2011 à 01:13 (CEST)
 
--Théo Bondolfi 3 octobre 2011 à 01:13 (CEST)
 +
 +
== chutes ==
 +
Quand l'immatériel se matérialise
 +
 +
Un article du magazine ''Wired'', intitulé ''Atoms are the new bits'', rappelle comment trois bricoleurs réunis dans un garage des années 2000 ont pu donner naissance à de véritables usines miniatures – « ''micro-factories'' » – et y fabriquer des voitures, des drones, voire même un réacteur à fusion nucléaire, potentiellement capable de produire de l'énergie propre. L'expertise, désormais, se singularise et devient plus largement accessible. L'économie de l'échange et de la production est en train de faire place à une économie de pollinisation et de contribution. De nombreux domaines sont concernés : les télécommunications, l'éducation ou les biotechnologies mais aussi l'architecture et l'exploitation minière. Si la plupart de ces initiatives, qui utilisent des outils collectifs, sont en ''open source'' – chacun est libre de reproduire et de modifier une idée – , elles peuvent aussi rapporter de l'argent. '''La rentabilité et le partage ne sont pas antinomiques.'''

Version du 23 novembre 2012 à 19:19

Pour les prochaines versions

Encart 2: crowdsourcing et action humanitaire : développer cet article http://www.infosud.org/spip.php?article8436

Encart 3: limites éthiques Phishing, fiabilité


--Théo Bondolfi 3 octobre 2011 à 01:13 (CEST)

chutes

Quand l'immatériel se matérialise

Un article du magazine Wired, intitulé Atoms are the new bits, rappelle comment trois bricoleurs réunis dans un garage des années 2000 ont pu donner naissance à de véritables usines miniatures – « micro-factories » – et y fabriquer des voitures, des drones, voire même un réacteur à fusion nucléaire, potentiellement capable de produire de l'énergie propre. L'expertise, désormais, se singularise et devient plus largement accessible. L'économie de l'échange et de la production est en train de faire place à une économie de pollinisation et de contribution. De nombreux domaines sont concernés : les télécommunications, l'éducation ou les biotechnologies mais aussi l'architecture et l'exploitation minière. Si la plupart de ces initiatives, qui utilisent des outils collectifs, sont en open source – chacun est libre de reproduire et de modifier une idée – , elles peuvent aussi rapporter de l'argent. La rentabilité et le partage ne sont pas antinomiques.