Top 10 de la culture libre : Différence entre versions

De Wiki livre Netizenship
Ligne 7 : Ligne 7 :
  
  
La technologie numérique est couronnée par de grands noms : nous connaissons tous Microsoft, Apple, Google, Facebook, Opodo, Youtube, Twitter... Mais ces groupes et sociétés anonymes sont-ils vraiment les grands rois d'Internet?
+
En apparence, la technologie numérique est dominée par de grands noms : nous connaissons tous Microsoft, Apple, Google, Facebook, Opodo, Youtube, Twitter... Mais ces groupes et sociétés anonymes sont-ils vraiment les maîtres d'Internet ?
  
Vous serez étonnés d'apprendre que non... Sous les pieds de ces géants qui génèrent des milliards, s'affairent bon nombre de petites entreprises à but non lucratif, sans lesquelles Internet ne pourrait fonctionner. Au même titre qu'il y a un hit parade des sites les plus visités, des chanteurs les plus en vogues, établissons un top 10 des organisations les plus importantes parmi celles que personne ne connaît...
+
La réponse est négative. Au pied de ces colosses qui brassent des milliards de dollars s'affairent de nombreuses petites entreprises à but non lucratif sans lesquelles Internet ne pourrait fonctionner. Les sites les plus visités et les refrains en vogue ont droit à leur hit parade ; pourquoi les organisations les plus importantes, parmi toutes celles que personne ne connaît, n'auraient-elles pas droit à leur Top 10 ?
  
 
=== Les libérateurs de l'esprit ===
 
=== Les libérateurs de l'esprit ===
  
* [http://www.fsf.org/ FSF]<br>La Fondation pour le '''logiciel libre''', elle a été co-créée par Richard Stallman et quelques quatre pionniers de la culture libre comme Eben Moglen. Elle promeut sans relâche le logiciel libre, la coopération et l'accès inconditionnel pour tous à la connaissance depuis 1985. Elle est à l'origine du Mouvement pour le logiciel libre, du projet de système d'exploitation libre GNU, qui a donné naissance à GNU/Linux, et de la licence publique Générale (GPL) qui est utilisées par des millions de logiciels... libres. Exemples : une partie du système d'exploitation d'Android, le système qui fait tourner une bonne part des téléphones portables ...;
+
* [http://www.fsf.org/ FSF]<br>La Fondation pour le '''logiciel libre''' a été co-créée par Richard Stallman et quelques autres pionniers de la culture libre tel Eben Moglen. Depuis 1985 elle promeut sans relâche le logiciel libre, la coopération et l'accès inconditionnel de tous à la connaissance. Elle est à l'origine du Mouvement pour le logiciel libre, du projet de système d'exploitation libre GNU, qui a donné naissance à GNU/Linux, et de la licence publique Générale (GPL), utilisées par des millions de logiciels... libres. Exemple : une partie du système d'exploitation d'Android, le système qui fait tourner une grande partie des téléphones portables.
* [http://artlibre.org/ Copyleft Attitude]<br>Le collectif Copyleft Attitude, inspiré ouvertement par les travaux de la FSF, est né en 2000 sous l'impulsion d'Antoine Moreau et plusieurs contributeurs d'une liste de discussion sur le sujet de l'application à l'art des principes du logiciel libre. Il est à l'origine de la '''Licence Art Libre''', alias la LAL et a impulsé un mouvement d'élargissement des principes de liberté des créations de l'esprit au-delà du logiciel ; La Licence utilisée sur Wikipedia est compatible avec la LAL.
+
* [http://artlibre.org/ Copyleft Attitude]<br>Le collectif Copyleft Attitude, inspiré ouvertement par les travaux de la FSF, est né en 2000 sous l'impulsion d'Antoine Moreau et de plusieurs contributeurs d'une liste de discussion sur le sujet de l'application à l'art des principes du logiciel libre. Le Collectif est à l'origine de la '''Licence Art Libre''' (LAL) et impulsa un mouvement d'élargissement des principes de liberté des créations de l'esprit au-delà du logiciel. La Licence utilisée sur Wikipedia est compatible avec la LAL.
 
   
 
   
* [http://fr.creativecommons.org/ Creative Commons - CC]<br>L'organisation ''Creative Commons'', alias CC, propose plusieurs licences pour des créations de l'esprit. Son objectif est d'offrir une palette de choix plus ouverte que les droits d'auteurs simples et le copyright classique ; Des centaines de millions d'oeuvres sont sous CC. C'est pour cela notamment que dire que prendre une photographie, une vidéo ou une musique sur le web sans demander l'autorisation à l'auteur c'est acte un acte de piratage est faux, car... les CC ont justement pour vocation de favoriser la copie, et le nombre d'oeuvres sous CC ne fait qu'augmenter.
+
* [http://fr.creativecommons.org/ Creative Commons - CC]<br>L'organisation ''Creative Commons'', alias CC, propose plusieurs licences pour des créations de l'esprit. Son objectif est d'offrir une palette de choix plus ouverte que les droits d'auteur simples et le copyright classique. Des centaines de millions d'oeuvres sont sous CC. Pour cette raison, il est le plus souvent erroné de prétendre que la récupération sur le Web, sans demande d'autorisation à l'auteur, d'une photographie, d'une vidéo ou d'un morceau de musique est un acte de piratage : les CC ont justement pour vocation de favoriser la copie, et le nombre d'oeuvres sous CC ne fait qu'augmenter.
  
* [http://eff.org/ Electronic Frontier Fondation]<br>Fondée en 1990 aux États-Unis par John Perry Barlow, la fondation EFF est un acteur majeur de la défense de la '''liberté d'expression''' sur Internet. Elle est à l'origine d'un concours permanent de calcul coopératif (des ordinateurs travaillant de concert pour réaliser une tâche commune) et de prises de position très vives contre les brevets logiciels (en vigueur dans plusieurs pays dont les États-Unis). C'est elle notamment qui mêne les campagnes pour dénoncer le viol des libertés citoyennes par les grands constructeurs comme Apple, Facebook, Google, Microsoft, Oracle...
+
* [http://eff.org/ Electronic Frontier Fondation]<br>Fondée aux États-Unis en 1990 par John Perry Barlow, la fondation EFF est un acteur majeur de la défense de la '''liberté d'expression''' sur Internet. Elle est à l'origine d'un concours permanent de calcul coopératif (des ordinateurs travaillant de concert pour réaliser une tâche commune) et de prises de position très vives contre les brevets logiciels (en vigueur dans plusieurs pays dont les États-Unis). C'est elle notamment qui mène les campagnes de dénonciation du viol des libertés citoyennes par les grands constructeurs comme Apple, Facebook, Google, Microsoft, Oracle...
  
 
=== Les libérateurs du terrain (libération appliquée) ===
 
=== Les libérateurs du terrain (libération appliquée) ===
Ligne 24 : Ligne 24 :
 
Qui participent notamment à la neutralité du Net :
 
Qui participent notamment à la neutralité du Net :
  
* [http://www.w3.org/ W3C]<br>Le ''World Wide Web Consortium'' est l'organisme de standardisation international qui fonde les normes relatives aux échanges informatisés par Internet. En ce sens, il promeut l'usage des technologies compatibles à ces normes ouvertes et collaboratives pour des échanges entre systèmes hétérogènes. On lui doit des formats de fichiers tels que HTML pour les pages web, SVG et PNG pour les images ;
+
* [http://www.w3.org/ W3C]<br>Le ''World Wide Web Consortium'' est l'organisme de standardisation international qui détermine les normes relatives aux échanges informatisés par Internet. En ce sens, il promeut l'usage des technologies compatibles à ces normes ouvertes et collaboratives pour des échanges entre systèmes hétérogènes. On lui doit des formats de fichiers tels que HTML pour les pages web, SVG et PNG pour les images.
  
* [http://www.documentfoundation.org/ Fondation Document Foundation]<br>La fondation ''The Document Foundation'' a pour objectif de créer et gérer LibreOffice, logiciel dérivé de la suite bureautique OpenOffice.org. Elle reprend en ce sens les missions de la société Sun Microsystems après le rachat de cette dernière par Oracle, éditeur du système de gestion de bases de données du même nom.  
+
* [http://www.documentfoundation.org/ Fondation Document Foundation]<br>La fondation ''The Document Foundation'' a pour objectif de créer et de gérer LibreOffice, logiciel dérivé de la suite bureautique OpenOffice.org. Elle reprend en ce sens les missions de la société Sun Microsystems après le rachat de cette dernière par Oracle, éditeur du système de gestion de bases de données du même nom.  
  
 
=== Les projets libres emblématiques ===
 
=== Les projets libres emblématiques ===
  
* [http://www.mozilla.com/fr/ Fondation Mozilla]<br>La ''fondation Mozilla'' a repris en 1998 la responsabilité du développement sous '''licence libre''' d'outils de communication électronique initialement gérés par la société Netscape (liquidée en 2003). Son projet phare est le navigateur libre Firefox, mais d'autres de ses logiciels sont également très aboutis : Thunderbird pour la messagerie électronique ainsi que Sunbird pour la gestion d'agenda. Firefox est leader des navigateurs web dans certaines régions du globe, et partout très apprécié. Sous Windows, qui équipe plus de 80% des ordinateur, il n'est jamais disponibles par défaut, quand on l'achète. Il faut faire le choix de l'installer. Il contient un outil qui permet de bloquer la publicité. Surtout il ne contient pas de porte cachée qui envoie secrétement les informations sur vos visites du web à l'éditeur, sorte de Big Brother comme le font Google Chrome et Microsoft Explorer.
+
* [http://www.mozilla.com/fr/ Fondation Mozilla]<br>La ''fondation Mozilla'' a repris en 1998 la responsabilité du développement sous '''licence libre''' d'outils de communication électronique initialement gérés par la société Netscape (liquidée en 2003). Son produit phare est le navigateur libre Firefox, mais elle compte d'autres logiciels très aboutis : Thunderbird pour la messagerie électronique et Sunbird pour la gestion d'agenda. Firefox est le leader des navigateurs Web dans certaines régions du globe, et partout très apprécié. Sous Windows, qui équipe plus de 80% des ordinateur, il n'est jamais disponible par défaut, à l'achat. Il faut faire le choix de l'installer. Firefox intègre un outil qui permet de bloquer la publicité intrusive et surtout, il ne contient pas de "porte cachée" qui envoie secrètement à l'éditeur les informations relatives à votre navigation, le descendant de "Big Brother" mis en place par Google Chrome et Microsoft Explorer.
  
* [http://www.debian.org/index.fr.html Projet Debian]<br>Le ''projet Debian'' est sans doute un des plus beaux exemples de projets de coopération internationale par le web à grande échelle ; plus d'un millier de développeurs coopèrent sur le long-terme pour le faire évoluer depuis plus de 15 ans. Il s'agit d'un système d'exploitation complet basé sur Linux et des milliers d'autres éléments logiciels, sous forme de "paquets" installable librement, gratuitement et facilement : Debian GNU/Linux. Il est reconnu par les professionnels comme une référence dans le domaine des systèmes d'exploitation pour les ordinateurs serveurs, notamment sur le Web. Comme la plupart des professionnels des serveurs web qui affichent les pages que nous visitons chaque jour sur le web utilisent la distribution GNU/LInux Debian, on peut considérer que c'est Debian qui est le système informatique le plus '''éthique''', et le plus... répandu. Mais pas le plus connu du grand public, car sa réputation se limite aux professionnels de l'informatique, il n'a besoin d'aucune publicité. Quand à Ubuntu, système libre le plus utilisé pour les postes clients, il est lui aussi basé sur Debian.  
+
* [http://www.debian.org/index.fr.html Projet Debian]<br>Le ''projet Debian'' est sans doute l'un des plus beaux exemples de projets de coopération internationale sur le Web à grande échelle. Depuis plus de quinze ans, plus d'un millier de développeurs coopèrent sur le long-terme pour le faire évoluer. Il s'agit d'un système d'exploitation complet basé sur Linux et de milliers d'autres éléments logiciels, sous forme de "paquets" installable librement, gratuitement et facilement : Debian GNU/Linux. Il est reconnu par les professionnels comme une référence dans le domaine des systèmes d'exploitation pour les ordinateurs serveurs, notamment sur le Web. La plupart des serveurs qui affichent les pages que nous visitons chaque jour sur le Web utilisent la distribution GNU/LInux Debian ; on peut dès lors considérer que Debian est le système informatique le plus '''éthique''', et le plus... répandu. Mais pas le plus connu du grand public, car sa réputation se limite aux professionnels de l'informatique et il n'a besoin d'aucune publicité. Quant à Ubuntu, le système libre le plus utilisé pour les postes clients, il est lui aussi basé sur Debian.  
  
* [http://www.libreoffice.org/ Projet LibreOffice]<br>''LibreOffice'' est un '''logiciel libre''' qui fourni les mêmes fonctions que la suite Office de Microsoft pour le traitement de texte, les fonctionnalités de tableur et les présentation assistées par ordinateur (PréAO) ; Il tourne sous Gnu/Linux, sous Windows et sous MacOS.
+
* [http://www.libreoffice.org/ Projet LibreOffice]<br>''LibreOffice'' est un '''logiciel libre''' qui fournit les mêmes fonctions que la suite Office de Microsoft pour le traitement de texte, les fonctionnalités de tableur et les présentations assistées par ordinateur (PréAO). Il tourne sous Gnu/Linux, sous Windows et sous MacOS.
  
* [http://www.wikimedia.org/ Fondation Wikimedia]<br>La ''fondation Wikimedia'' gère l'encyclopédie collaborative libre Wikipedia. Parmi ses missions corollaires, elle milite pour l'accès au savoir pour tous, la libération des contenus d'intérêt général, notamment les données publiques que les états ont collectées sur les fonds publics. Les sites qu'elle gère attirent près de 500 millions de visiteurs uniques par mois. Elle compte plus de 100'000 contributeurs bénévoles réguliers (qui ont plusieurs milliers de contributions), dont plus de 50% ont moins de vingt ans et résident en Europe, où la culture de la citoyenneté active est la plus vive.
+
* [http://www.wikimedia.org/ Fondation Wikimedia]<br>La ''fondation Wikimedia'' gère l'encyclopédie collaborative libre Wikipedia. Parmi ses missions corollaires, elle milite pour l'accès au savoir pour tous, la libération des contenus d'intérêt général, notamment les données publiques que les états ont collectées sur les fonds publics. Les sites qu'elle gère attirent près de 500 millions de visiteurs uniques par mois. Elle compte plus de 100 000 contributeurs bénévoles réguliers (qui affichent plusieurs milliers de contributions), dont plus de 50% ont moins de vingt ans et résident en Europe, où la culture de la citoyenneté active est la plus vive.
  
  
'''Une nouvelle victoire de la fourmis sur la cigale'''
+
'''Une nouvelle victoire de la fourmi sur la cigale'''
  
Les organisations listées ci-dessus créent une base solide pour Internet : elles travaillent sans relâche, avec un grand souci d''''éthique''', de partage et d'équité. Elles suivent les grands idéaux qui furent à la base de la création d'Internet, et qui se sont inscrits comme propriétés intrinsèques du numérique : la décentralisation, la gratuité, l'information libre. Sans ces bases de fonctionnement, Internet ne pourrait pas être efficace : c'est pourquoi, même Google, Facebook ou Twitter paient parfois certaines entreprises du libre pour permettre la continuation de leur travail. Les entreprises qui promeuvent la culture libre permettent donc à eux seuls des échanges durables par Internet, un réseau stable et efficace, sur la base de pratiques responsables et étiques. Elles sont les fourmis d'Internet, travailleuses et prévoyantes...
+
Les organisations recensées ci-dessus composent une base solide pour Internet : elles travaillent sans relâche, avec un grand souci d''''éthique''', de partage et d'équité. Elles suivent les grands idéaux qui furent à la base de la création d'Internet et figurent parmi les propriétés intrinsèques du numérique : la décentralisation, la gratuité, l'information libre. Sans ces bases de fonctionnement, Internet ne pourrait pas être efficace : c'est pourquoi même Google, Facebook ou Twitter financent parfois certaines entreprises du secteur libre pour contribuer à la poursuite de leur travail. Les entreprises qui promeuvent la culture libre favorisent l'établissement d'échanges durables par Internet, l'utilisation d'un réseau stable et efficace, sur la base de pratiques responsables et éthiques. Elles sont les fourmis d'Internet, travailleuses et prévoyantes.
  
  
 
----
 
----

Version du 26 septembre 2011 à 10:35

Mots clés

Logiciel libre, Licence Art Libre, liberté d'expression, Licence libre, éthique



En apparence, la technologie numérique est dominée par de grands noms : nous connaissons tous Microsoft, Apple, Google, Facebook, Opodo, Youtube, Twitter... Mais ces groupes et sociétés anonymes sont-ils vraiment les maîtres d'Internet ?

La réponse est négative. Au pied de ces colosses qui brassent des milliards de dollars s'affairent de nombreuses petites entreprises à but non lucratif sans lesquelles Internet ne pourrait fonctionner. Les sites les plus visités et les refrains en vogue ont droit à leur hit parade ; pourquoi les organisations les plus importantes, parmi toutes celles que personne ne connaît, n'auraient-elles pas droit à leur Top 10 ?

Les libérateurs de l'esprit

  • FSF
    La Fondation pour le logiciel libre a été co-créée par Richard Stallman et quelques autres pionniers de la culture libre tel Eben Moglen. Depuis 1985 elle promeut sans relâche le logiciel libre, la coopération et l'accès inconditionnel de tous à la connaissance. Elle est à l'origine du Mouvement pour le logiciel libre, du projet de système d'exploitation libre GNU, qui a donné naissance à GNU/Linux, et de la licence publique Générale (GPL), utilisées par des millions de logiciels... libres. Exemple : une partie du système d'exploitation d'Android, le système qui fait tourner une grande partie des téléphones portables.
  • Copyleft Attitude
    Le collectif Copyleft Attitude, inspiré ouvertement par les travaux de la FSF, est né en 2000 sous l'impulsion d'Antoine Moreau et de plusieurs contributeurs d'une liste de discussion sur le sujet de l'application à l'art des principes du logiciel libre. Le Collectif est à l'origine de la Licence Art Libre (LAL) et impulsa un mouvement d'élargissement des principes de liberté des créations de l'esprit au-delà du logiciel. La Licence utilisée sur Wikipedia est compatible avec la LAL.
  • Creative Commons - CC
    L'organisation Creative Commons, alias CC, propose plusieurs licences pour des créations de l'esprit. Son objectif est d'offrir une palette de choix plus ouverte que les droits d'auteur simples et le copyright classique. Des centaines de millions d'oeuvres sont sous CC. Pour cette raison, il est le plus souvent erroné de prétendre que la récupération sur le Web, sans demande d'autorisation à l'auteur, d'une photographie, d'une vidéo ou d'un morceau de musique est un acte de piratage : les CC ont justement pour vocation de favoriser la copie, et le nombre d'oeuvres sous CC ne fait qu'augmenter.
  • Electronic Frontier Fondation
    Fondée aux États-Unis en 1990 par John Perry Barlow, la fondation EFF est un acteur majeur de la défense de la liberté d'expression sur Internet. Elle est à l'origine d'un concours permanent de calcul coopératif (des ordinateurs travaillant de concert pour réaliser une tâche commune) et de prises de position très vives contre les brevets logiciels (en vigueur dans plusieurs pays dont les États-Unis). C'est elle notamment qui mène les campagnes de dénonciation du viol des libertés citoyennes par les grands constructeurs comme Apple, Facebook, Google, Microsoft, Oracle...

Les libérateurs du terrain (libération appliquée)

Qui participent notamment à la neutralité du Net :

  • W3C
    Le World Wide Web Consortium est l'organisme de standardisation international qui détermine les normes relatives aux échanges informatisés par Internet. En ce sens, il promeut l'usage des technologies compatibles à ces normes ouvertes et collaboratives pour des échanges entre systèmes hétérogènes. On lui doit des formats de fichiers tels que HTML pour les pages web, SVG et PNG pour les images.
  • Fondation Document Foundation
    La fondation The Document Foundation a pour objectif de créer et de gérer LibreOffice, logiciel dérivé de la suite bureautique OpenOffice.org. Elle reprend en ce sens les missions de la société Sun Microsystems après le rachat de cette dernière par Oracle, éditeur du système de gestion de bases de données du même nom.

Les projets libres emblématiques

  • Fondation Mozilla
    La fondation Mozilla a repris en 1998 la responsabilité du développement sous licence libre d'outils de communication électronique initialement gérés par la société Netscape (liquidée en 2003). Son produit phare est le navigateur libre Firefox, mais elle compte d'autres logiciels très aboutis : Thunderbird pour la messagerie électronique et Sunbird pour la gestion d'agenda. Firefox est le leader des navigateurs Web dans certaines régions du globe, et partout très apprécié. Sous Windows, qui équipe plus de 80% des ordinateur, il n'est jamais disponible par défaut, à l'achat. Il faut faire le choix de l'installer. Firefox intègre un outil qui permet de bloquer la publicité intrusive et surtout, il ne contient pas de "porte cachée" qui envoie secrètement à l'éditeur les informations relatives à votre navigation, le descendant de "Big Brother" mis en place par Google Chrome et Microsoft Explorer.
  • Projet Debian
    Le projet Debian est sans doute l'un des plus beaux exemples de projets de coopération internationale sur le Web à grande échelle. Depuis plus de quinze ans, plus d'un millier de développeurs coopèrent sur le long-terme pour le faire évoluer. Il s'agit d'un système d'exploitation complet basé sur Linux et de milliers d'autres éléments logiciels, sous forme de "paquets" installable librement, gratuitement et facilement : Debian GNU/Linux. Il est reconnu par les professionnels comme une référence dans le domaine des systèmes d'exploitation pour les ordinateurs serveurs, notamment sur le Web. La plupart des serveurs qui affichent les pages que nous visitons chaque jour sur le Web utilisent la distribution GNU/LInux Debian ; on peut dès lors considérer que Debian est le système informatique le plus éthique, et le plus... répandu. Mais pas le plus connu du grand public, car sa réputation se limite aux professionnels de l'informatique et il n'a besoin d'aucune publicité. Quant à Ubuntu, le système libre le plus utilisé pour les postes clients, il est lui aussi basé sur Debian.
  • Projet LibreOffice
    LibreOffice est un logiciel libre qui fournit les mêmes fonctions que la suite Office de Microsoft pour le traitement de texte, les fonctionnalités de tableur et les présentations assistées par ordinateur (PréAO). Il tourne sous Gnu/Linux, sous Windows et sous MacOS.
  • Fondation Wikimedia
    La fondation Wikimedia gère l'encyclopédie collaborative libre Wikipedia. Parmi ses missions corollaires, elle milite pour l'accès au savoir pour tous, la libération des contenus d'intérêt général, notamment les données publiques que les états ont collectées sur les fonds publics. Les sites qu'elle gère attirent près de 500 millions de visiteurs uniques par mois. Elle compte plus de 100 000 contributeurs bénévoles réguliers (qui affichent plusieurs milliers de contributions), dont plus de 50% ont moins de vingt ans et résident en Europe, où la culture de la citoyenneté active est la plus vive.


Une nouvelle victoire de la fourmi sur la cigale

Les organisations recensées ci-dessus composent une base solide pour Internet : elles travaillent sans relâche, avec un grand souci d'éthique, de partage et d'équité. Elles suivent les grands idéaux qui furent à la base de la création d'Internet et figurent parmi les propriétés intrinsèques du numérique : la décentralisation, la gratuité, l'information libre. Sans ces bases de fonctionnement, Internet ne pourrait pas être efficace : c'est pourquoi même Google, Facebook ou Twitter financent parfois certaines entreprises du secteur libre pour contribuer à la poursuite de leur travail. Les entreprises qui promeuvent la culture libre favorisent l'établissement d'échanges durables par Internet, l'utilisation d'un réseau stable et efficace, sur la base de pratiques responsables et éthiques. Elles sont les fourmis d'Internet, travailleuses et prévoyantes.